LA VERMIFUGATION


En prévention, il est nécessaire de vermifuger ses oiseaux deux fois par an. Une fois à l’automne et une fois au printemps car il est souvent trop tard quand l’oiseau est trop infecté.

L’intérêt de vermifuger les oiseaux est de leurs supprimer les vers parasites internes.

Il existe plusieurs sortes de vers parasites intestinaux chez les perruches et les perroquets .

Les Ascaris, Les Capillaires, Le Tétramère, Le Ténia.

Les vers ronds sont les plus communs. ASCARIS, gros vers de 3cm de long sur 1.5mm de diamètre. C’est le vers parasite le plus souvent rencontré (95 % des cas de parasitisme) chez les grandes perruches élevées en volière. Les perroquets sont moins sujet à la contamination. Ces vers font de gros dégâts ils provoquent des obstructions et perforations intestinales. Ils assimilent la nourriture de l’oiseau et sécrètent une sorte de poison qui joue sur le système nerveux .

La contamination est plus fréquente chez les oiseaux de volière extérieur, l’humidité et le sol en terre favorise la contamination. Les souris, les oiseaux sauvages (moineaux) et les mouches peuvent être porteurs d’œufs d’ascaris qui sont expulsés et contaminent l’environnement. Une fois au sol ces œufs peuvent rester vivants très longtemps, un an environ. Seule une chaleur de 60° les tue. Les oiseaux qui vont au sol en avalent, une fois avalés, les œufs éclosent assez rapidement et s’installent bien tranquillement dans l’intestin.

SYMPTÔMES : L’oiseaux maigrit rapidement tout en mangeant souvent. Somnolence, troubles nerveux provoquant des pertes d’équilibre, torticolis.

DIAGNOSTIC : Analyse des fientes ou on trouve les œufs des vers .

TRAITEMENT : Pipérazine ou Lévamisole en solution buvable. Il existe plusieurs laboratoires qui diffusent ces produits sous différents noms. Vente en pharmacie.

On peut procéder de deux façons pour leur administrer le produit .

La première, la plus fiable est par tubage. On injecte directement le produit avec la dose voulu directement dans le jabot de l’oiseau. Pour un oiseau élevé a la main qui est bien apprivoisé, lui donner a l’aide d’une petite cuillère ou avec une seringue au coin du bec sans le tuber. La deuxième solution est plus facile mais pas sûr à 100% : Il s’agit de mettre le produit à plus forte dose dans l’eau de boisson. Pour cela, procédez un jour bien ensoleillé et en retirant leur abreuvoir un jour avant. Ce jour là donner leurs que des aliments sec (graines ou granulés sans fruit). Renouveler l’opération quinze jours après.

Astuce: apprenez vos oiseaux élevés à la main à venir boire du jus de fruits à la seringue, il vous sera ensuite facile de leur faire prendre n'importe quel médicament prescrit par un vétérinaire, aisément, sûrement et sans traumatisme.

Si votre oiseau vit à l'intérieur vous pouvez aussi faire analyser les fientes pour rechercher les vers avant de traiter.

CYCLES VITAUX DES VERS INTESTINAUX

CYCLES VITAUX DES VERS INTESTINAUX


© www.perroquet.net 1998 - Pascal BOYER - Laurent LEPETIT